Reconnaître le pourriel

English | Français

De nombreux consommateurs reçoivent, par courriel ou par texto, des messages légitimes à propos de nouveaux produits, d’offres spéciales, de garanties, de renouvellements d’abonnement et de bulletins d’information. Toutefois, vos boîtes de réception peuvent également être remplies de propositions ou de publicités promotionnelles non sollicitées, d’assertions fausses et trompeuses et d’offres douteuses, connues sous le nom de « pourriel ». Ces messages non sollicités encombrent vos boîtes de réception, vous font perdre du temps et peuvent vous faire rater les messages légitimes qui vous sont adressés par des entreprises dignes de confiance, que vous connaissez peut-être déjà ou avec lesquelles vous faites déjà affaire, et qui ne sont pas nuisibles ou douteuses.

En vertu de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP), il est interdit aux entreprises canadiennes de vous envoyer des courriels sans votre consentement explicite ou implicite, sauf dans un nombre limité de cas. Les entreprises qui ont obtenu votre consentement doivent vous offrir un moyen de vous désabonner de toute communication par courriel à venir si vous le désirez.

Les membres de l’ACM conviennent de se plier au Code de déontologie et des normes de pratique, y compris toutes les lois en vigueur.

Voici quelques conseils pratiques à suivre et quelques signes à surveiller.



  • S’il s’agit d’une réponse à une demande de renseignements de votre part, ce n’est pas du pourriel. Les messages commerciaux sont légitimes si leurs destinataires ont demandé de les recevoir en s’abonnant à un service de diffusion de nouvelles ou d’offres. Lorsque vous recevez un courriel ou un texto, assurez-vous que l’expéditeur soit légitime. Si vous décelez quelque chose d’anormal (p. ex. : erreur d’orthographe, hyperlien de changement de mot de passe non sollicité ou logo qui ne semble pas authentique), prenez les précautions décrites ci-dessous.
  • Si des amis ou des parents vous transmettent un courriel et vous invitent à l’envoyer à d’autres, ce n’est pas du pourriel, même si le courriel en question est non désiré. Faites preuve de prudence. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander à l’expéditeur s’il ou elle vous a effectivement envoyé le courriel en question. Vous pouvez demander à l’expéditeur de ne plus vous envoyer ce genre de courriel à l’avenir.
  • Vous pourriez recevoir un courriel provenant d’un ordinateur piraté qui envoie des courriels aux personnes inscrites sur la liste de contacts d’une personne à son insu. Si vous recevez un courriel ou un texto vide en provenance d’une personne qui vous est connue ou dont la ligne Objet contient quelque chose d’étrange ou quelque chose que la personne n’écrirait vraisemblablement jamais (p. ex. : inscrivez-vous dès aujourd’hui pour profiter de cette offre spéciale, changez votre mot de passe, jouez avec moi, est-il exact que, aidez-moi à faire ceci aujourd’hui, confirmez votre présence), communiquez avec l’expéditeur pour vérifier qu’il ou elle vous a effectivement envoyé le message. Si la personne n’a jamais envoyé le message en question, ne cliquez sur aucun lien, n’ouvrez aucune pièce jointe et supprimez le message immédiatement. 
  • Si vous vous êtes abonné à un bulletin d’information et que vous ne désirez plus le recevoir, le courriel est légitime ; ce n’est pas du pourriel, à moins qu’il y ait les problèmes susmentionnés. Tout organisme légitime vous offrira un moyen facile de vous désabonner de sa liste de distribution. Faites preuve de prudence lorsque vous vous désabonnez d’un bulletin d’information de source inconnue, surtout si le processus de désabonnement inclut des demandes de renseignements supplémentaires superflus. Certains polluposteurs envoient des pourriels déguisés en bulletins d’information, y compris un lien « d’annulation de l’abonnement » conçu pour vérifier que votre adresse est valide et vous envoyer davantage de pourriels si vous cliquez dessus. En cas de doute, communiquez directement avec l’entreprise en question.
  • La majorité des organismes utilisent des filtres efficaces pour protéger les boîtes de réception de leurs ordinateurs, mais certains pourriels malicieux peuvent s’y faufiler. Il est donc important de toujours faire preuve de vigilance. Si vous recevez un message d’un collègue sollicitant votre aide immédiate pour accéder à des documents, vérifier quels programmes sont installés sur votre ordinateur ou quelles applications vous utilisez, effectuer un paiement ou fournir des renseignements sur le personnel, faites preuve de prudence et signalez-le immédiatement. N’agissez pas sans avoir pris le temps de mener une enquête.

Lire les documents les conseils pratiques pour protéger votre boîte de courriels et gérer le pourriel publiés par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

Voici quelques signes révélateurs courants de pourriels nuisibles :

  • Un message non sollicité vous demandant de confirmer un compte, de payer une facture, d’achever une formation, de recevoir un remboursement ou de corriger une « faille de sécurité ».
  • Une demande urgente vous donnant très peu de temps pour répondre et vous pressant d’agir immédiatement. Ces messages peuvent être déguisés de manière à leur donner l’apparence d’avoir été expédiés par des entreprises légitimes (p. ex. : une institution financière ou un organisme gouvernemental, un employeur ou une marque réputée).
  • Les erreurs de grammaire ou d’orthographe.
  • La ligne Objet ne correspond pas au contenu du message.
  • Les pièces jointes suspectes, y compris les fichiers .exe.
  • Les demandes de renseignements personnels ou de mots de passe. 
  • Les offres trop belles pour être vraies.
  • Les domaines de courriel qui ne semblent pas légitimes (p. ex. : nom@01rg.com.at), même si le nom est exact. Dans ce cas, méfiez-vous et abstenez-vous d’ouvrir le message, d’y répondre, voire de cliquer sur le bouton de désabonnement, car cela avertira le polluposteur que vous avez reçu le message et lui indiquera que votre adresse de courriel est valide. Cela pourrait entraîner des tentatives d’envoi de pourriels et de logiciels malveillants répétées et de plus en plus sérieuses et susceptibles d’infecter votre ordinateur ; cela pourrait également mener à d’autres tentatives de vous arnaquer.

Méfiez-vous de tout courriel reçu d’une personne ou d’un organisme dont vous n’avez jamais entendu parler, car cela pourrait être un pourriel nuisible. Évitez particulièrement d’ouvrir les pièces jointes ou de cliquer sur les liens en provenance d’expéditeurs inconnus, car ceux-ci peuvent contenir des logiciels malveillants ou espions. Si vous ne connaissez pas l’expéditeur ou que vous ne savez pas pourquoi vous recevez un message d’un expéditeur connu, vaut mieux supprimer le courriel.

Pour apprendre davantage sur la prévention des fraudes et comment parer aux arnaques, y compris celles qui sont pratiquées par l’intermédiaire du courriel, cliquez ici.

The Competition Bureau’s Little Black Book of Scams, which is free to download, offers useful tips on ways to identify, avoid, and deal with a host of scams, including harmful and unwanted spam. Here is an excerpt about protecting yourself from harmful spam.

Le petit livre noir de la fraude du Bureau de la concurrence, que vous pouvez télécharger gratuitement, offre des conseils utiles pour reconnaître, éviter et gérer différentes sortes de fraudes et d’arnaques, y compris les pourriels nuisibles et non sollicités. Ci-dessous est un extrait qui décrit comment vous protéger des pourriels nuisibles.

RÉFLÉCHISSEZ
Ne répondez pas aux pourriels, même en vue de vous désabonner ; ne cliquez sur aucun lien et ne composez aucun numéro de téléphone qui figurent dans un pourriel. Assurez-vous qu’un logiciel de protection à jour est installé sur votre appareil ou demandez conseil à un spécialiste en informatique.

INFORMEZ-VOUS
Si un courriel ou une fenêtre-pub vous offre un produit ou un service qui vous intéresse vraiment et qui semble raisonnable, assurez-vous de bien comprendre toutes les modalités de l’offre et tous les coûts qui s’y rattachent avant de faire un achat ou de fournir vos renseignements personnels ou financiers.

POSEZ-VOUS DES QUESTIONS
Si j’ouvre ce courriel suspect, est-ce que je risque de compromettre la sécurité de mon ordinateur ? Est-ce que les coordonnées fournies dans le courriel sont exactes ?  Appelez votre banque ou votre institution financière pour leur demander si le message que vous avez reçu est authentique.

Consultez ces autres ressources dignes de confiance :

Major Sponsors

  • BMO-800x450
  • canada-post_2022
  • CIBC-800x450
  • Environics Analytics
  • Microsoft-2023

Featured Member

Majestic-logo